La Norme a respecter pour votre installation électrique NF C15-100

Added 26/11/2009

La Norme a respecter pour votre installation électrique NF C15-100  ( c'est le minimum a respecter pour votre installation électrique ) ( sujet a modifications régulières ) 

Introduction

  1. La protection à l'origine des circuits (disjoncteurs et fusibles)
  2. Le nombre minimum de foyers lumineux fixes et de prises de courant par pièce
  3. Le nombre minimum de circuits pour une habitation
  4. La pose et l'encastrement des gaines et canalisations
  5. La pose des prise de courant (hauteur par rapport au sol
  6. Le passage de plusieurs circuits dans une même gaine
  7. La section des conducteurs en fonction des prises installées
  8. La puissance admise en fonction des douilles
  9. Le schéma de principe d'une installation
  10. La protection contre la foudre
  11. Le conducteur de protection (la prise de terre)
  12. Le conducteur de neutre
  13. Les spécificités de la salle d'eau

1. Introduction
Il s'agit de la norme officielle régissant la sécurité relatives aux installations électriques basse tension. L'installation de votre maison (ou appartement) doit être conforme à cette norme.
Lors de la mise en service d'une nouvelle ligne (construction neuve par exemple) ou de la rénovation d'une installation ayant nécessité la mise hors tension par EDF, une attestation de conformité sera exigée. Pour cela le CONSUEL (organisme indépendant chargé de la vérification des installations électriques) devra passer vérifier l'installation et délivrera une attestation de conformité.

2. La protection à l'origine des circuits (disjoncteurs et fusibles)
Voici un tableau présentant le calibre maximum que l'on peut utiliser pour la protection des circuits.
Notez qu'il s'agit des calibres maximums. Un calibre inférieur est parfois préférable pour assurer une meilleure protection des appareils et des personnes.

Nature du circuit
Conducteur cuivre
à utiliser
Fusible
(calibre maxi)
Disjoncteur
(calibre maxi)
Eclairage
1,5 mm²
10 A
16 A
Prise 10/16 A (standard)
1,5 / 2,5 mm²
20 A
16A / 20 A
Chauffe-eau
2,5 mm²
20 A
20 A
Machine à laver, lave vaisselle, ...
2,5 mm²
20 A
20 A
Appareil de cuisson monophasé : four, plaque électrique, ...
6 mm²
32 A
32 A
Chauffage électrique
1,5 mm²
10 A
16 A

De plus, le tableau électrique doit être placé entre 1,00 m et 1,80 m du sol.
Il ne doit pas être placé dans un placard, prêt d'un point d'eau ou d'un appareil de chauffage.

3. Le nombre minimum de foyers lumineux fixes et de prises de courant par pièce
Lorsque l'on conçoit son installation, la norme impose un nombre minimum de prises et de foyers lumineux par pièce afin d'assurer un confort de base.

Pièce de l'habitation
Foyers lumineux fixes (central)
Prises confort (standards)
Circuit spécialisé
Salle de séjour
1 (1)
5 (2)
 
Chambre
1 (1)
3
 
Cuisine
1
6 (3)
Salle d'eau
1
1
 
Entrée
1
1
 
Lavage du linge
 
 
1
Cellier
1
1
 
W-C
1
 
 

(1) : Peut être complété par une prise commandée par un interrupteur.
(2) : Au moins une prise par tranche de 4m².
(3) : dont 4 au-dessus du plan de travail. Il faut également prévoir 1 un circuit spécialisé (lave vaisselle par exemple), 1circuit cuisson ( plaque, cuisinière).

Une prise double remplace 1 seule prise simple.

4. Le nombre minimum de circuits pour une habitation
En fonction du nombre de pièces dans l'habitation, la norme définit un nombre minimum de circuits indépendants nécessaires, chacun étant protégé par son propre dispositif de sécurité (fusible ou disjoncteur).

Nombre de pièces dans l'habitation
Cicuits lumière
Prises confort (standard)
Appareil de cuisson
Lave linge
Chauffe-eau
1
1
2
1
1
1
2
1
2
1
1
1
3
2
3
1
1
1
4
2
3 ou 4
1
1
1
5
2
3 ou 4
1
1
1
6
2
4
1
1
1

Les gros appareils (lave linge, chauffe-eau, appareil de cuisson, ...) doivent être alimentés par un circuit indépendant.
Les circuits lumière et prise ne doivent pas comporter plus de 5 points d'utilisation.
Une prise double équivaut à 1 seul point d'utilisation.

5. La pose et l'encastrement des gaines et canalisations
De façon générale, les fils doivent être posés sous gaine ou conduit. Quant aux câbles, certains peuvent être posés ou encastrés directement (il faut se réferrer aux spécifications du fabricant).
Les gaines et câbles peuvent être passés dans les vides de construction (huisserie des portes, entre cloisons, ...) à condition d'être bien isolés et qu'aucune aspérité ne puisse les endommager.
Les matériels (interrupteurs, prises, ...) ne peuvent être encastrés que dans des boîtes.
Les saignées pratiquées dans les cloisons et murs ne doivent pas compromettre la solidité de ceux-ci : dans une cloison de 50 mm finie, on peut encaster une gaine de 15 mm maximum, dans une cloison de 100 mm, une gaine de 20 mm, dans des carreaux de plâtre de 60 mm, une gaine de 16 mm, etc...

6. La pose des prise de courant (hauteur par rapport au sol)
Les prises de courant doivent toutes comporter la terre. De plus, elle doivent être munies d'obturateurs (sécurité enfant).
Chaque circuit prise est protéger par un disjoncteur (16, 20 ou 32A).
A l'intérieur : une prise 16A est placée à 5 cm minimum du sol et une prise 32A à 12 cm minimum.
A l'extérieur : les prises doivent être placées à 1 m du sol et de protetcion IP25.

7. Le passage de plusieurs circuits dans une même gaine
On appelle circuit, l'ensemble des fils alimentés par une même source et protégé par un même dispositif de sécurité (disjoncteur ou fusible).
Un câble, une gaine peut accueillir plus d'un circuit si :
- tous les conducteurs sont isolés,
- tous les circuits proviennent du même appareil de protection général (dijoncteur différentiel),
- la section des conducteurs ne doit pas différer de plus de 2 intervaux (1,5 et 2,5 et 4mm² ou 2,5 et 4 et 6 mm²),
- chaque circuit doit être protégé par un disjoncteur.

Dans la pratique, on peut mettre plusieurs circuits dans une même gaine. Il faut cependant respecter le remplissage maximal de la gaine : on ne doit pas "forcer" pour passer les fils.
Exemple : pour une gaine de diamètre 16mm, la surface intérieure utile est de 30mm². On pourra passer 3 fils de 1,5mm² (3x8,55 = 26mm² utilisés).

8. La section des conducteurs en fonction des prises installées
Lorsque l'on installe une prise de courant, on doit respecter les sections de fils suivantes :

Courant utile de la prise Section des fils (mm²)
I < ou = 16A 1,5
16A < I < ou = 20A 2,5
20A < I < ou = 32A 4
32A < I < ou = 50A 6
50A < I < ou = 63A 10

Notez que dans la pratique, on utilise du fil 2,5mm² pour toutes les prises courantes de 16 à 20A.

9. La puissance admise en fonction des douilles
Il existe 2 types de douilles : à baïonnette ou à vis. Pour chaque type, un code indique la puissance admissible :

Type
Code
Puissance mximale (W)
Courant (A)
Baïonnette
B15
60
2
B22
150
4
Vis
E14
200
1
E27
400
2
E40
3000
15

 

10. Le schéma de principe d'une installation

Exemple d'installation type (surface habitable > 100m²)
- Un compteur d'énergie et un disjoncteur différentiel de branchement 500mA (installés par EDF),
- Un parafoudre obligatoire dans certaines zones géographiques,
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type AC protégeant :
--- Des disjoncteurs divisionnaires protégeants :
------ Prises
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type AC protégeant :
--- Des disjoncteurs divisionnaires protégeants :
------ Eclairages
------ Salle de bain
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type A protégeant :
--- Des disjoncteurs divisionnaires protégeants :
------ Les autres gros appareils
- Un disjoncteur ou interrupteur différentiel 30mA type AC protégeant :
--- Des disjoncteurs divisionnaires protégeants :
------ Les convecteurs de chauffage.

Il est évidemment possible de réaliser sa propre installation en répartissant différemment les protections.

11. La protection contre la foudre
L'installation d'un parafoudre est obligatoire dans les régions ou le niveau kéronique est supérieur ou égale à 25.
Le niveau kéronique est le nombre de jours par an où l'on entend le tonnerre.

Le parafoudre doit être installé directement après le disjoncteur de branchement (différentiel 500mA). Il doit être relié au bornier de terre de l'installation. La valeur conseillée de la prise de terre est de 30 Ohms maximum.

Les départements concernés sont les suivants :

01 - Ain 31 - Garonne (Haute) 65 - Pyrénées (Hautes)
04 - Alpes de Haute Provance

32 - Gers

66 - Pyrénées Orientales
05 - Alpes (Hautes) 33 - Gironde 67 - Rhin (Bas)
06 - Alpes Maritimes 34 - Hérault 68 - Rhin (Haut)
07 - Ardèche 38 - Isère 69 - Rhônes
09 - Ariège 39 - Jura 70 - Saône (Haute)
12 - Aveyron 40 - Landes 71 - Saône et Loire
15 - Cantal 42 - Loire 73 - Savoie
16 - Charente 43 - Loire (Haute) 74 - Savoie (Haute)
19 - Corrèze 46 - Lot 81 - Tarn
2A - Corse du Sud 47 - Lot et Garonne 82 - Tarn et Garonne
23 - Creuse 57 - Moselle 83 - Var
24 - Dordogne 58 - Nièvre 88 - Vosges
25 - Doubs 63 - Puy de Dôme 90 - Territoire de Belfort
26 - Drôme 64 - Pyrénées Atlantiques  

Cependant, il est recommandé de protéger tous les appareils sensibles (ordinateur, magnétoscope, appareils programmables, ...) par un socle de prise de courant 10/16A intégrant un limiteur de surtension, et ceci partout en France.

12. Le conducteur de protection (la prise de terre)
Ce conducteur assure l'interconnexion des masses de tous les appareils de l'installation. Il les relient toutes en un seul point puis à la terre par un conducteur de terre. Ce dernier doit comporter une partie démontable à l'aide d'un outil (uniquement) pour permettre de mesurer la résistance de la prise de terre.

Le conducteur de protection (la terre) est repéré par l'utilisation systématique d'un fils à double coloration vert et jaune. Il doit être protéger contre les agressions mécaniques et chimiques.
Il est recommandé de le faire cheminer dans les mêmes gaines ou canalisation que la phase et le neutre qu'il protège.

Les circuits de protections ne doivent pas comporter d'appareils de coupure (interrupteur, fusible, disjoncteur, ...). Les différentes masses doivent être reliées en parallèle et non en série. On prévoira au tableau, une borne de connexion par fil de protection.

La dimension du conducteur de protection est choisie de façon à ce qu'elle soit au moins égale à celle du conducteur de phase : phase 1,5 mm² => terre 1,5 mm² ; phase 6 mm² => terre 6 mm² ; ...

Il est strictement interdit de se servir des des canalisations ou conduits métalliques comme prise de terre : conduite d'eau ou de gaz, huisseries métalliques, ...

13. Le conducteur de neutre
La section du conducteur de neutre doit être choisi au moins égale à celle du conducteur de phase correspondant.

En France, pour une installation domestique, le régime de neutre fournit par EDF est le régime TT (neutre à la terre, liaison des masses à une prise de terre). Ce régime permet une détection dès le premier défaut (grâce au différentiel), d'où une meilleur protection des personnes.

ATTENTION, même lorsque la phase n'alimente pas un appareil (une lampe par exemple), le neutre peut être sous tension ! Le seul moyen de couper efficacement le courant, c'est de "descendre" le disjoncteur divisionnaire.

14. Les spécificités de la salle d'eau
Il est interdit de placer prise, lumière ou appareil électrique dans et au-dessus de la baignoire ou de la douche.
Les seules prises autorisées sont les prises dites "rasoirs" spécialement conçues à cette effet. Pour mettre des prises ou des appareils tels que lave-linge, sèche-linge, dans la salle de bain, ils doivent se trouver à plus de 2,40 m de la baigoire et/ou de la douche.

Dans le détail, on définit plusieurs volumes (en fonction de la distance par rapport aux sources d'eau) et chacun de ces volumes est soumis à des contraintes particulières.

Volume 0 L'intérieur de la baignoire ou de la douche Aucune prise 230V ou 12V.
Volume 1 Au dessus du volume 0 Aucune prise sauf TBT (Très Basse tension, 12 V) et chauffe-eau électriques de classe II minimum.
Volume 2 Hors volume 0 et 1, dans un rayon de 60 cm Prises séparées par un transformateur de protection de faible puissance.
Volume 3 Hors volume 2, dans un rayon au plus égale à 2,40 m Prises séparées par un transformateur de protection sans limitation de puissance.

Un disjoncteur différentiel 30mA doit protéger le circuit électrique.
Une liaison de terre équipotentielle doit relier toutes les parties métaliques présentes dans la pièce.


PROMOTELEC

PROMOTELEC est une association regroupant les principaux acteurs du monde de l'électricité, notament Electricité De France et les installateurs agréés.
Son rôle est de promouvoir la sécurité et le confort des installations électriques.
Sur étude de dossier, elle délivre un label PROMOTELEC qui garantie la sécurité de l'installation mais aussi, ses performances d'un point de vue économie et confort d'utilisation.

Pour simplifier, une habitation obtient le label si elle a été équipée en respectant la norme en vigueur (NFC 15-100) et si le matériel utilisé est aux normes françaises (NF).

Deux labels différents sont proposés :
- PROMTELEC habitat existant : pour une habitation déjà construite que l'on vient de mettre aux normes,
- PROMOTELEC habitat neuf : pour une habitation en cours de construction ou que l'on vient d'achever.
A noter qu'une habitation dont le système de chauffage n'est pas éléctrique, ne peut pas se voir attribuer de label.

Vous-pouvez consulter le site www.promotelec.com pour en savoir plus.


Indice de Protection IP

Lorsque l'on achète du matériel électrique, l'une de ses caractéristiques est l'Indice de Protection IP, exemple : IP25. Ce sigle indique le degré de protection de l'appareil contre les agresions extérieures : les objets, l'eau, la poussière.

Il est composé de 2 lettres (IP comme Indice de Protection) suivies de 2 chiffres :

IP 25

2

Degré de protection contre la pénétration des objets ou poussières

5

Degré de protection contre la pénétration des liquides (eau)

0
Aucune protection
0
Aucune protection
1

Une sphère de diamètre supérieur ou ègale à 50 mm : Un contact involontaire avec le dos de la main est impossible.

1
Les gouttes d'eau tombant à la verticale
2
Une sphère de diamètre supérieur ou ègale à 12 mm : Un contact avec le doigt est impossible.
2
Les gouttes d'eau tombant avec un angle maximal de 15° par rapport à la verticale
3
Un fil de diamètre supérieur ou ègale à 2,5 mm : Un contact avec un outil de type tounevis est impossible.
3
Une pluie faisant un angle de 60° maximal par rapport à la verticale
4
Un fil de diamètre supérieur ou ègale à 1 mm
4
Un arrosage dans toute les directions
5
La poussière fine (talc) (pas de trace visible)
5
L'eau projetée par une lance de 6,3 mm à une pression de 0,3 bar
6
La poussière fine (talc), il n' y a aucune trace, même microscopique
6
L'eau projetée par une lance de 12,5 mm à une pression de 1 bar
   
7
Immersion totale à 1 mètre.
   
8
Matériel submersible.

Anciennement, l'indice IP comportait 3 chiffres. Le troisième représentait l'indice de protection contre les chocs mécaniques. Il a été remplacé par un nouvel indice : l'indice IK.

 

La question est réponse principale qui est souvent posée :

 

Toute installation réalisée antérieurement à la date d'homologation d'une norme, doit-elle être systématiquement révisée selon les nouveaux textes ?

 

Les normes n'étant pas rétroactives, sur les anciennes installations, il n'y a pas d'obligation de se mettre en conformité avec la norme, tant qu'il n'y a aucune modification, d'extension ou d'adjonction. Par contre, si un appareil ou un équipement doit être remplacé, le circuit auquel il est raccordé doit être en bon état et conforme à la norme NF C 15-100.

 

Pour vos questions vous pouvez nous consulter   xolyne@orange.fr

 

SARL XOLYNE
ELECTRICITE GENERALE

 

 

Category : 22 - Norme NF C15-100 a respecter | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |